Whanaukai : une pâtisserie bien-être à partager aroha

Naomi Toilalo a toujours aimé nourrir les gens et a absorbé les compétences culinaires de sa grand-mère et de sa mère tout en étant élevée dans une ferme à Lawrence, dans le sud de l’Otago.

“Nous avons grandi dans cette petite communauté et tant de gens autour de nous savaient cuisiner et cuisiner – cela faisait vraiment partie de la culture”, a-t-elle déclaré à Kathryn Ryan.

Sa dernière entreprise est un livre de cuisine – Whānaukai Feel-good cooking to share aroha. Les recettes dont celle des Iced Buns Parāoa Pani Reka sont en anglais et en te reo Māori.

Naomi Toilalo
Photo: Harpercollins.co.nz

Naomi dit que son travail préféré a été celui de tondeuse – pas à cause du travail mais de la nourriture, dit-elle.

«En fait, je détestais le travail, mais si vous comptiez jusqu’à fumer, ma mère apporterait la plus belle pâtisserie et nourriture, puis vous auriez un déjeuner épique et un thé épique l’après-midi.

“Cela a juste amélioré tout.”

La pâtisserie a toujours été un amour pour elle.

“Au moment où j’ai eu ma quatrième fille, jongler entre travailler et m’occuper de mon tamariki est devenu un peu difficile, alors j’ai décidé de laisser mon mari faire tout le mahi et de m’occuper de mes enfants.”

“C’est vraiment un privilège de pouvoir faire ça, mais un an plus tard, je commençais à être un peu fatigué et j’avais besoin de quelque chose de créatif.”

La sœur de Naomi lui a suggéré de partager son amour du te reo et de la pâtisserie sur Instagram.

“Ce que c’est devenu, c’est ce débouché créatif et cet espace pour jouer alors que j’avais encore un petit tamariki qui nécessitait beaucoup de mon attention.

“Il est né un autre pēpi pour moi, un autre processus vraiment spécial pour moi.”

Naomi Toilalo Iced Buns - Parāoa Pani Reka

Naomi Toilalo Iced Buns – Parāoa Pani Reka
Photo: Sarah Henderson

Naomi dit que s’il y avait un autocollant pour sa vie, ce serait “faites-le jusqu’à ce que vous le fassiez”.

C’est ainsi, dit-elle, qu’elle s’est retrouvée sur TVNZ Excellente cuisson au kiwi.

«J’ai commencé le spectacle et j’avais à peu près une éruption cutanée dans le cou et je ne pouvais pas respirer correctement et j’étais dans les trois derniers le premier jour environ.

“Mais je viens d’arriver à ce point où je pensais être venu ici pour m’amuser, alors je me suis juste rafraîchi, j’ai appuyé sur le bouton de réinitialisation et j’ai fini par entrer en finale.”

“C’était époustouflant de voir à quel point vous vous êtes mis sous pression dans ce processus”, dit-elle.

Depuis 2020, elle anime The Giving Series, une émission en ligne où les gens nomment des destinataires pour recevoir sa pâtisserie.

« Le plaisir de cuisiner, c’est de le partager avec les gens, n’est-ce pas ? »

“Je cuisinais un jour, et j’ai eu cette révélation, je veux juste la donner.”

L’émission a commencé pendant le verrouillage de niveau 3 de Covid-19, lorsque Naomi demandait aux gens de partager qui, selon eux, méritait une cuisson fraîche.

“Honnêtement, les histoires, vous savez que les mariages des gens ont été annulés, les gens pouvaient se rendre aux funérailles.”

C’était la façon ultime de redonner, dit-elle.

“J’ai juste l’impression d’avoir atterri sur ce qui a du sens dans ce processus.”

.

Leave a Comment