Toyota / Save Mart 350

Daniel Suárez entre dans l’histoire avec une première victoire dominante en Cup Series à Sonoma

“Gagner Numéro Uno.” Tels étaient les mots sur le drapeau Le pilote mexicain Daniel Suárez a tenu par la fenêtre de sa Chevrolet n ° 99 Trackhouse Racing alors qu’il tournait des beignets de fête sur le tronçon avant de Sonoma Raceway dimanche après-midi dans les premiers instants extatiques de sa toute première NASCAR Cup Series la victoire.

La Chevrolet n ° 99 de Suárez s’est éloignée de la RFK Racing Ford de Chris Buescher dans les derniers tours pour remporter une impressionnante première victoire en Cup Series de 3,849 secondes sur le parcours routier de 1,99 mile du nord de la Californie – la troisième victoire de la saison pour la deuxième Équipe Trackhouse Racing d’un an dont les membres se sont précipités par-dessus le mur de la route des stands pour embrasser leur pilote et célébrer l’exploit historique.

CONNEXES: Résultats non officiels | Photos en piste

Avec cette victoire, lors de son 195e départ en Cup Series, Suárez devient le cinquième pilote différent non né aux États-Unis à gagner dans la première série; rejoignant Marcos Ambrose (Australie), Juan Pablo Montoya (Colombie), Earl Ross (Canada) et Mario Andretti (Italie). Et il l’a fait de manière convaincante. Il a mené un record de 47 des 110 tours et a finalement pris l’une des plus grandes marges de victoire de la saison.

Suárez, le champion de la série Xfinity 2016, a crié de joie sur la radio de son équipe pendant le tour de récupération et après être sorti de sa voiture, a brisé une piñata.

Les félicitations sont rapidement arrivées du monde de la course sur les réseaux sociaux – y compris l’ancien septuple champion NASCAR Jimmie Johnson – avant même que Suárez n’ait hissé son trophée.

“J’ai tellement de pensées dans la tête en ce moment”, a déclaré Suárez ému, remerciant le propriétaire de son équipe Justin Marks, sa famille et “toutes les personnes qui m’ont aidé à en arriver là”.

“Tellement heureux que nous ayons pu le faire fonctionner”, a ajouté Suárez, en disant de son équipe, “Ils ont cru en moi dès le premier jour.”

Il a ensuite offert un message de remerciement en espagnol à la grande foule de ses “Amigos” – le nom de son fan club acclamant la piste – et l’a terminé en anglais en promettant “c’est l’un des nombreux”.

Suárez, 30 ans, de Monterrey, au Mexique, est désormais le 12e vainqueur différent de la saison 2022 – et le quatrième vainqueur pour la première fois.

PLUS : Suárez décroche une première historique

Les quatre pilotes qui ont terminé dimanche étaient tous à la recherche de leur première victoire de la saison. Michael McDowell, pilote de Front Row Motorsports, a terminé troisième, suivi de Kevin Harvick (Stewart-Haas Racing) en quatrième position.

Le vainqueur du Daytona 500 de cette année, le candidat Sunoco Rookie of the Year, Austin Cindric, a terminé cinquième, suivi de son coéquipier de Team Penske Racing, Ryan Blaney. Le coéquipier de Trackhouse Racing de Suárez, Ross Chastain, a terminé septième, suivi des pilotes de Hendrick Motorsports Chase Elliott et William Byron.

Le coéquipier et copropriétaire de l’équipe RFK Racing de Buescher, Brad Keselowski, a terminé 10e – son meilleur résultat depuis une neuvième place lors du Daytona 500 d’ouverture de la saison.

Pendant une grande partie du début, il semblait qu’Elliott et son coéquipier Hendrick – le vainqueur en titre Kyle Larson – décideraient de la victoire. Mais les deux ont dû surmonter des erreurs d’arrêt au stand inhabituelles qui ont permis à Suárez de dominer essentiellement les derniers tours.

Elliot, qui a mené 26 tours, s’est arrêté à l’extérieur de sa surface et a dû purger une pénalité qui l’a placé 34e – dernier du peloton parmi ceux qui couraient encore. Son rallye vers une huitième place était impressionnant compte tenu de la journée aventureuse.

Larson, le poleman qui a également mené 26 tours et remporté l’étape 1, a eu une roue avant droite détachée de sa Chevrolet avant le virage 2 juste après un arrêt au stand. Son équipe fait maintenant face à une pénalité obligatoire pour cette infraction qui comprend une suspension de quatre courses pour le chef d’équipe de l’équipe (Cliff Daniels) ainsi que pour le démonte-pneus et le jackman. Le champion en titre de la série a terminé 15e.

Sur le plan positif, cependant, les 52 tours combinés menés par Elliott et Larson ont dépassé la barre des 100 000 milles de tous les temps pour Hendrick Motorsports – le plus dans l’histoire de NASCAR.

Avec son top 10, Elliott détient toujours un avantage de 16 points sur Chastain au classement du championnat Cup Series.

La Cup Series a sa seule «semaine off» de la saison la semaine prochaine, mais reviendra à la compétition le 26 juin dans l’Ally 400 à Nashville Superspeedway (17 h HE, NBC, MRN, SiriusXM NASCAR Radio). Larson y a remporté la course inaugurale en 2021.


Leave a Comment