Sur rendez-vous royal – les goûts et dégoûts culturels de la reine

Au cours de sa vie, Reine Elizabeth II a été témoin du plus grand changement de goûts artistiques qui se soit produit au cours d’un siècle.

À la naissance d’Elizabeth II en 1926, le cinéma muet en noir et blanc était la norme, le jazz était considéré comme un nouveau genre et la littérature moderniste faisait fureur.

Dans les décennies qui suivront, elle verra l’essor de la télévision, la révolution de la musique pop des années 60 et la reconnaissance croissante d’un éventail d’artistes beaucoup plus diversifié.

Mais quels artistes figurent parmi les favoris de la Reine ?

Musique

Lorsque la nouvelle du décès d’Elizabeth II a été annoncée le 8 septembre, la chanson numéro un des charts britanniques était BOTA (Baddest of them all) d’Eliza Rose et Interplanetary Criminal.

Mais alors qu’au cours de la dernière décennie de sa vie, la scène musicale britannique a été dominée par les morceaux house et grime, les goûts de la reine, peut-être sans surprise, étaient un peu plus old school.

En 2016, elle a révélé ses chansons préférées. Ils étaient principalement composés d’airs de spectacles de comédies musicales, d’hymnes et de quelques crooners classiques. Aucune mention de Stormzy, mais elle avait 96 ans. À quoi vous attendiez-vous ?

Dans son top 10, elle a inclus des numéros musicaux “Oklahoma!” de Howard Keel et “Tout ce que vous pouvez faire (Annie Get Your Gun)” de Dolores Gray et Bill Johnson.

Il y avait les hymnes « Praise, My Soul, The King Of Heaven » et « The Lord is My Shepherd ».

Ont également été présentés les classiques des années 30 et 40 « Cheek to Cheek » de Fred Astaire, « The White Cliffs Of Dover » de Vera Lynn et « Leaning on a Lamp-post » de George Formby.

Elizabeth II a fait référence à une autre chanson de Vera Lynn, “We’ll Meet Again” lorsqu’elle s’est adressée au Royaume-Uni en 2020 au début du verrouillage de la pandémie.

Le plus surprenant de la liste est cependant une entrée du leader de Take That, Gary Barlow. La reine a spécifiquement mentionné son plaisir de ‘Sing’ de Barlow lorsqu’il l’a interprété avec le Commonwealth Band pour les célébrations de son jubilé en 2012.

Apparemment, elle avait aussi un faible pour ‘Dancing Queen’ d’ABBA. Tout à fait approprié, vraiment.

Art

Tout au long de sa vie, la reine a fréquemment fait l’objet de portraits, officiels et non officiels. De la représentation royale de Pietro Annigoni en 1954 à l’interprétation intime de Lucian Freud de son humanité, Elizabeth II appréciait la valeur d’une bonne peinture.

Mais qui étaient ses propres artistes préférés ?

De toutes les peintures de sa collection, on dit que sa préférée était “Le constructeur de navires et sa femme”, un chef-d’œuvre de 1633 du maître hollandais Rembrandt. Grâce à la maîtrise de la lumière et des traits physiques de Rembrandt, il montre une scène franche d’une femme interrompant le travail de son mari. C’est une scène ludique qui aurait probablement été en accord avec le sens de l’humour d’Elizabeth.

Un artiste contemporain avec des associations royales est David Hockney.

À l’époque où il était étudiant, il a peint “Queen”, une pièce amusante dans laquelle Hockney juxtapose le titre de la reine avec les initiales de Cliff Richard, dont il était un grand fan à l’époque.

Depuis lors, Hockney est devenu l’un des artistes les plus célèbres des îles britanniques. En 2012, il a reçu l’Ordre du mérite, un honneur décerné à seulement 24 personnes à tout moment par la couronne pour leur contribution aux arts ou aux sciences.

En 2018, il a conçu un vitrail appelé “The Queen’s Window” à l’abbaye de Westminster.

Cinéma et télévision

Bien que cela ne soit pas entièrement confirmé, l’une des rumeurs les plus anciennes concernant les films préférés de la reine est une surprise.

Apparemment, Elizabeth II ne pouvait pas en avoir assez du classique de science-fiction des années 80, Flash Gordon. Avec un thème musical écrit – de manière appropriée – par Queen, l’aventure de science-fiction de Flash Gordon était un incontournable des montres de Noël d’Elizabeth avec ses petits-enfants.

Du moins, c’est ce que la star de Flash Gordon, Brian Blessed, a déclaré dans une interview en 2020. Apparemment, elle lui a même demandé de lui répéter quelques slogans du film.

À la télévision, un membre de son équipe a déclaré que son émission préférée était le feuilleton policier “The Bill” jusqu’à ce qu’il soit retiré des ondes en 2010. Elle a également professé un plaisir pour “Doctor Who” et “Downton Abbey”.

Une source a également déclaré que la reine avait un compte Netflix et avait même regardé “The Crown”. Aucun commentaire cependant sur la précision avec laquelle elle l’a trouvé.

Qu’est-ce qu’elle n’a pas aimé ?

En tant que figure de proue, la reine n’a pas souvent révélé ce dont elle n’était pas vraiment fan. Mais quelques petits détails sont passés entre les mailles du filet.

Bien que peu de groupes puissent être plus ancrés dans la psyché britannique que les Beatles, elle n’était apparemment pas la plus grande fan de John Lennon. Bien que tous les membres des quatre fabuleux aient reçu des MBE de la reine en 1965, Lennon est le seul à avoir donné son dos.

À l’époque, il était tout à fait sans précédent de donner des MBE aux artistes et certains anciens récipiendaires ont rendu les leurs en signe de protestation. À l’époque, Lennon a déclaré: «Ils les ont eus pour avoir tué des gens. Nous avons eu le nôtre pour nous divertir. Je dirais que nous méritons davantage le nôtre.

Plus tard, Lennon a rendu son MBE en citant l’implication du Royaume-Uni dans la guerre comme son raisonnement. Selon le correspondant royal Talbot Church, des initiés du palais ont déclaré que la reine était « ravie et soulagée » que le « vulgaire » Beatle l’ait fait.

Elle n’était pas non plus fan du jeu Monopoly. Apparemment, il a été complètement interdit d’être joué dans la maison royale. Quiconque a enduré un Noël tendu après que votre oncle vous ait forcé à réhypothéquer vos propriétés comprendra celui-là.

.

Leave a Comment