Pudding au thé de l’après-midi – une recette de Ravinder Bhogal

Lorsque j’ai quitté le Kenya pour l’Angleterre pour la première fois à l’âge de sept ans, j’ai fait de mon mieux pour embrasser ma nouvelle nation – son temps venteux, sa nourriture fade et fade et les traditions particulières dans lesquelles j’avais tant de mal à naviguer. Enfin, à l’école, on m’a initié à une coutume que j’adorais : le pudding. Confiture de roly-poly, bite tachetée, tarte à la mélasse, crumble, pain et beurre ou pudding au caramel collant, le tout servi dans un fossé fumant de crème jaune qui chatouillait mes dents de lait.

Pourtant, dans les restaurants, ces rib-stickers sont tombés en disgrâce. À leur place, nous trouvons des confections conçues pour offrir des halètements de crainte et de plaisir. Étonnantes sculptures de meringue, architecture d’éclats de chocolat, monticules tremblants de crème et sphères brillantes remplies de mousses aérées. Tout cela est très impressionnant, mais pour moi, rien ne réchauffe plus les coques du cœur que les hémisphères humides et dorés d’une éponge au sirop cuite à la vapeur.

Le pudding au pain et au beurre est un favori de la famille et la simplicité même. Le pain rassis est tranché et généreusement beurré avant d’être trempé dans un mélange de lait, d’œufs, de sucre et de vanille. Il est cuit jusqu’à ce qu’il soit juste pris. C’est peut-être frugal, mais quand il sort du four bouillonnant et doré, ce n’est rien de moins que de la décadence. Ce que j’aime le plus, c’est la possibilité de varier. Il peut être agrémenté de brioche, challah ou de grosses tranches de panettone. Nigella en a même fait un avec des croissants.

Ma version s’inspire d’une autre tradition britannique qui me tient à cœur, le cream tea. Les scones sont beurrés, garnis de confiture (j’utilise une confiture de framboise acidulée pour rendre le pudding moins écoeurant) puis cuits dans une crème pâtissière à la vanille. Pendant la cuisson, la confiture va roussir et suinter. Servez-le chaud avec un pichet de crème froide pour un aller simple vers le nirvana sucré. La preuve du pudding est dans l’alimentation.

Pudding du thé de l’après-midi

Pour 6 personnes

  1. Préchauffer le four à 180C. Graisser un plat allant au four avec du beurre.

  2. Trancher finement les scones (vous devriez obtenir environ trois tranches d’un scone de taille normale), étaler généreusement le beurre et la confiture sur un côté de chaque tranche et disposer dans un plat, la confiture face vers le haut, en superposant les scones au fur et à mesure.

  3. Dans un bol, mélanger les œufs et le sucre jusqu’à ce qu’ils soient bien dissous. Puis, dans une casserole, faire chauffer la crème, le lait et la gousse de vanille jusqu’à frémissement. Retirer la gousse de vanille, retirer la casserole du feu et verser sur le mélange d’œufs en fouettant pour former une crème anglaise.

  4. Verser la crème anglaise sur les scones et laisser tremper environ 15 minutes. Mettez votre plat dans un plat à rôtir, remplissez le plat d’eau bouillante jusqu’à mi-hauteur du plat et faites cuire au four pendant 35 à 40 minutes. Cuire le pudding de cette façon le maintient merveilleusement humide car la vapeur de l’eau l’empêche de se dessécher. Servir avec de la crème caillée, de la crème glacée ou plus de crème anglaise.

Ravinder Bhogal est le chef patron de Jikoni. Suivez Ravinder sur Instagram @cookinboots et Twitter @cookinboots

Suivre @FTMag sur Twitter pour découvrir nos dernières histoires en premier

Leave a Comment