Pas de “vaches sacrées” sur la voiture Mercedes F1 alors qu’elle réfléchit à la refonte du concept 2023

L’équipe basée à Brackley a enduré un autre week-end difficile à Bakou alors que Lewis Hamilton et George Russell ont lutté contre le marsouinage excessif qui l’a gâché toute la saison.

Et bien qu’il garde l’espoir de pouvoir débloquer les performances inhérentes qu’il pense que son W13 actuel a pour l’aider à combattre Red Bull et Ferrari, Wolff dit que des révisions à plus grande échelle pourraient être envisagées pour 2023 si les choses ne s’améliorent pas bientôt.

Interrogé par Motorsport.com si l’équipe se concentrait uniquement sur l’amélioration de la voiture actuelle, ou si elle se concentrait maintenant sur le tri des choses pour l’année prochaine, Wolff a déclaré : “Je pense que nous examinons toutes les solutions possibles sous la direction de Mike Elliot.

“C’est un directeur technique très fort, et il n’y a pas de vaches sacrées. Tout est en cours d’examen et nous remettrons certainement la voiture sur les rails.

“Si les choses ne peuvent pas être résolues à court terme, parce qu’elles sont conceptuelles, alors elles seront réglées au cours des prochains mois.”

Bien que Mercedes n’ait pas maintenu récemment le niveau de forme qu’il a montré avec des améliorations au GP d’Espagne, Wolff insiste sur le fait que l’équipe progresse en termes de compréhension de ce qui n’a pas fonctionné.

Cependant, il dit qu’il doit encore déterminer exactement quelles mesures doivent être prises avec le W13 pour surmonter ses problèmes.

C’est pourquoi il continue avec le genre d’expériences que Hamilton a menées à Bakou et qui l’ont laissé exposé au dos en prenant une raclée.

“Je pense que nous savons quelle est la cause profonde de notre manque de performance, mais nous n’avons pas encore de réponse quant à la meilleure solution”, a déclaré Wolff.

« C’est ce que nous expérimentons en ce moment. Je pense toujours qu’il y a une solution à court terme qui nous rend beaucoup plus compétitifs, mais cela n’explique peut-être pas tout. J’aimerais mettre la voiture dans la bonne position pour la seconde moitié de l’année et aussi pour l’année prochaine. L’apprentissage est plus essentiel que l’optimisation à court terme pour le week-end. »

A lire aussi :

Lewis Hamilton a souffert de graves douleurs au dos lors de la course de Bakou.

Photo par : Simon Galloway / Motorsport Images

Wolff estime que la solide performance qu’il a eue au Grand Prix d’Espagne montre qu’il peut avoir de bonnes performances sur des pistes lisses sans trottoir.

C’est pourquoi il dit que le GP du Canada de ce week-end – sur le circuit cahoteux Gilles Villeneuve où les pilotes doivent abuser des bordures – sera une bonne occasion d’explorer ses points faibles.

“Je pense que nous avons fait un très bon pas à Barcelone pour un circuit avec une surface lisse”, a-t-il déclaré. « Donc moins de bosses, ça va.

“Je pense que nous avons une bonne voiture et nous avons pu débloquer la performance en course, mais en qualifications, nous manquions un peu.

“C’est facile à expliquer, car nous avons maintenant deux mois à essayer de résoudre le marsouinage et à ne pas pouvoir ajouter de performances de base, et cela nous mord un peu.

« Pour nous, nous comprenons : nous comprenons ce qui se passe. Nous comprenons également ce que nous devons faire. Et ça veut dire, d’une certaine façon, que Montréal est une très bonne course pour nous la semaine prochaine parce que Montréal est rebondissante, Montréal c’est du trottoir haut. Et après Montréal, je m’attends à avoir une meilleure vue.

A lire aussi :

Leave a Comment