L’ingrédient secret du fondateur de la Saudi Culinary Academy est l’amour de la nourriture et les souvenirs qu’elle crée

ALKHOBAR : Rania Moualla a toujours beaucoup à faire mais heureusement elle aime partager. Lorsque les clients entrent dans son bureau, elle les accueille chaleureusement avec une tasse de café chaud et une sélection de collations maison alléchantes.

Moualla aime s’assurer que tout le monde est nourri et abreuvé avant toute conversation ou activité. Avec sa nature nourricière, sa passion pour la philanthropie et son sens aigu des affaires, la mère de trois enfants parvient non seulement à jongler parfaitement avec plusieurs tâches à la fois, mais elle vérifie et remue régulièrement tous les pots, ajoutant ses propres ingrédients spéciaux dans tout ce qu’elle fait.

Alimenté par un appétit insatiable d’apprendre et un vif intérêt pour nourrir les esprits ainsi que les estomacs, Moualla a fondé ZADK, l’Académie culinaire saoudienne, à Alkhobar en 2019.

Le prince Saud bin Nayef en est le président honoraire et les membres de son conseil d’administration comprennent des personnalités éminentes de l’industrie alimentaire ayant un lien avec la ville d’une manière ou d’une autre, soit parce qu’eux-mêmes ou leurs proches y vivent ou y ont vécu.

Première académie culinaire à but non lucratif à proposer un programme centré sur l’Arabie saoudite, ZADK – dont le nom est dérivé du mot arabe “zad”, qui fait allusion à la générosité arabe – combine un concept révolutionnaire avec une humble mission. Et en seulement trois ans, il s’est imposé comme une partie importante du secteur culinaire au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

Elle a par exemple noué un partenariat avec l’Académie des arts culinaires de Suisse, considérée comme l’une des meilleures écoles du genre au monde, pour l’un de ses cours. En plus de ce diplôme saoudo-suisse en arts culinaires, ZADK propose également un diplôme saoudien en arts culinaires et un programme d’arts culinaires avec des spécialités en cuisine saoudienne, en cuisine européenne ou en pâtisserie.

Le premier groupe de 18 étudiants de ZADK a obtenu son diplôme cette année. Dans le cadre de leurs études, ils ont organisé une collection de recettes, en anglais et en arabe, pour un livre de cuisine de fin d’études.

“Nos meilleurs souvenirs concernent toujours la nourriture”, a déclaré Moualla à Arab News. “Quand nous partageons un repas avec quelqu’un que nous aimons, cela crée des souvenirs et nous sommes ce que nous sommes maintenant à cause de ces souvenirs.”

Elle a dit qu’il était important pour elle que l’académie soit située à Alkhobar, une ville dans laquelle elle est arrivée en tant que mariée de 18 ans il y a 40 ans, et où elle a élevé ses enfants. C’est aussi un endroit qui, selon elle, a un grand potentiel dans le secteur culinaire.

«Je vois la province de l’Est se développer comme une plaque tournante avec de nombreux restaurants ouverts par nos étudiants, avec une cuisine raffinée saoudienne – et pas seulement dans la province de l’Est; tout autour du Royaume », a-t-elle ajouté.

Moualla a déclaré qu’environ la moitié des étudiants de l’académie viennent de la province de l’Est. Mais quels que soient leurs points d’origine, chacun d’eux est tenu de puiser dans son garde-manger familial et de choisir un plat qui, selon lui, le représente le mieux.

Ils travaillent ensuite avec des chefs formés pour affiner leurs méthodes de cuisson, en utilisant des techniques et des outils professionnels, mais on veille à ce qu’ils ne perdent pas le caractère unique et l’histoire de leurs plats familiaux, ni les souvenirs qu’ils évoquent chez les étudiants. Moualla a dit qu’elle voulait que les élèves pensent que chaque assiette raconte une histoire.

“Le projet de fin d’études pour nos futurs chefs consiste à créer un livre de cuisine qui reflète leur culture”, a-t-elle déclaré.

«Chacun des élèves ira voir sa mère, sa grand-mère – n’importe qui dans la famille – et cherchera une recette très authentique, la cuisinera avec cette personne et l’apportera à l’académie.

«Chacun de ces étudiants a contribué une recette et nous avons produit un livre et ce livre contiendra la recette pour les générations à venir. Ce que nous aimons faire, c’est documenter notre cuisine de manière très organique et les rendre fiers de leur travail.

Moualla vise finalement à avoir des étagères remplies de centaines de recettes que chaque étudiant qui a fréquenté l’académie a joué un rôle actif dans la conservation. C’est un véritable travail d’amour.

Elle apparaît comme une figure maternelle alors qu’elle se promène dans la cuisine de ZADK, prenant note de chaque détail. Elle pose des questions sur une commande de beurre et fait attention à la manière dont chaque main tend la main vers chaque pot.

Lorsqu’elle entre dans la salle, les chefs stagiaires continuent ce qu’ils font mais ils la surveillent aussi du coin de l’œil. Elle ne perturbe jamais leur travail ou ne les dérange pas pendant qu’ils y vont; elle se contente de jeter un coup d’œil, de hocher la tête et de passer à autre chose.

Tout autour de l’endroit, elle a ajouté ses propres petites touches. Les espaces sont décorés de bibelots qui vous rappellent une belle et heureuse maison.

Moualla a déclaré qu’il était important pour elle de faire ce voyage avec le soutien de ses amis, qu’elle appelle sa famille. Grâce à des recettes simples qui utilisent des ingrédients locaux, elle s’efforce de préparer des repas délicieux et nutritifs qui donnent une touche innovante aux plats aux racines du Moyen-Orient.

Elle bat également des records en cours de route – littéralement. En 2021, l’académie a remporté un record du monde Guinness pour la plus grande mosaïque de cupcakes, qui mesurait 150 mètres carrés et recréait le dessin du drapeau national saoudien. Le certificat encadré pour la réalisation est fièrement affiché au siège de ZADK.

“En tant que Saoudiens, en tant qu’Arabes, nous associons toujours les bons moments autour de la nourriture et c’est de là qu’est venue l’idée” pour l’académie, a déclaré Moualla. “Nous voulons que nos étudiants donnent ce bon moment à leurs familles, puis à leurs clients à l’avenir lorsqu’ils débuteront leur carrière.”

Toujours l’hôte aimable, a insisté pour donner le dernier mot à quelqu’un d’autre, le chef cuisinier Tareq Abunameh.

“J’ai rejoint ZADK il y a un an parce que je crois en sa mission et sa vision”, a-t-il déclaré. “Une bonne éducation commence par la passion et ici à ZADK, nous avons les meilleurs étudiants du monde.”

.

Leave a Comment