Les centristes de Macron devancent la gauche au premier tour en France

L’alliance centriste du président français Emmanuel Macron a remporté le premier tour des élections à la chambre basse dimanche avec une marge très mince sur le bloc de gauche de Jean-Luc Melenchon, mais devrait étendre son avance lors du second tour du week-end prochain.

L’Ensemble de Macron ! L’alliance des partis centristes a remporté dimanche 25,75% du vote populaire, selon le décompte final du ministère de l’Intérieur, tandis que le bloc de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (NUPES) de Melenchon est arrivé en deuxième position avec 25,66%.

Avec une inflation galopante qui fait grimper le coût de la vie et érode les salaires, Macron a eu du mal à tirer parti de sa réélection en avril, Melenchon le présentant comme un libre-échangiste plus soucieux de protéger les riches que les familles endurcies.

Le journal français à tendance progressiste Le Monde a déclaré lundi que son propre décompte montrait que le bloc de gauche avait remporté le vote populaire national, et certains politiciens de gauche ont déclaré que le résultat officiel avait sous-estimé leur vote.

“Artificiellement, le ministère de l’Intérieur cherche à montrer les candidats de Macron au sommet”, a déclaré à la télévision LCI Manuel Bompard, l’un des plus anciens alliés de Mélenchon, lui-même candidat à un siège à Marseille.

Il a déclaré que certains candidats, y compris dans les territoires d’outre-mer, qui avaient publiquement déclaré qu’ils soutenaient le NUPES mais ne se présentaient pas officiellement dans le cadre du bloc auraient dû être inclus dans le décompte officiel.

Le ministre du Budget, Gabriel Attal, a rejeté les commentaires de Bompard en disant : “Ils (la gauche) remettent toujours en question les chiffres… c’est leur spécialité.”

Bompard avait précédemment déclaré sur Twitter que quelque 200 000 votes pour la NUPES n’avaient pas été pris en compte dans le résultat officiel. Il n’a présenté aucune preuve.

Bien que le résultat du premier tour soit un indicateur significatif de la température politique, le système de vote à deux tours de la France – conçu pour apporter la stabilité – devrait finalement favoriser le bloc de Macron.

“Je pense qu’il faut voir la fin du match avant de tirer des conclusions”, a déclaré lundi Olivia Gregoire, porte-parole du gouvernement. « La campagne n’est pas encore terminée.

L’alliance du président est bien placée pour obtenir le plus grand nombre de sièges lors du second tour de dimanche. Mais les principaux instituts de sondage ont déclaré que Macron pourrait encore perdre son emprise sur le Parlement.

Selon une prévision du sondeur Elabe, Ensemble devrait remporter entre 260 et 300 sièges au Parlement – ​​avec une majorité absolue à 289 – tandis que la gauche obtiendrait 170 à 220 sièges, une forte augmentation par rapport à son résultat de 2017.

Le sondeur rival Ipsos s’attendait à ce qu’Ensemble remporte 255 à 295 sièges.

.

Leave a Comment