Brentford fait monter la pression sur le lugubre Manchester United dans une humiliation 4-0 | première ligue

Manchester United est en crise. Cela ne fait guère de doute. Au-delà des simples statistiques du pire départ en tant que manager de United en un siècle et du pire début de saison de Premier League en 30 ans, la réputation d’Erik ten Hag est déjà en lambeaux. Il lui faudra être un manager exceptionnel, un homme d’un courage moral considérable, pour s’en remettre.

Des perles de sueur sur sa tête nue, le soleil de Londres s’abattait sur le Néerlandais alors que Brentford déchirait United, les séparant joyeusement en première mi-temps. C’était aussi mauvais que tout ce qui se produisait à l’époque canine de David Moyes, Louis van Gaal, José Mourinho et Ole Gunnar Solskjær, et bien pire que n’importe quelle performance sous Ralf Rangnick, le prédécesseur immédiat très ridiculisé. Les torts de la saison dernière sont à des lieues d’être réparés. Trop d’inadéquations et d’échecs de transfert, et bien que les fans puissent attendre des dégagements et du sang frais, deux des ajouts de Ten Hag à Lisandro Martínez et Christian Eriksen ont joué un rôle à part entière dans la catastrophe.

Le fait que les problèmes de United soient encore plus profonds s’est traduit par des protestations continues contre la propriété de Glazer à l’extérieur, bien que les milliardaires floridiens absents n’aient pas été sur le terrain lors des deux premiers matches de la saison. Ils n’ont pas non plus choisi une équipe qui fonctionnait comme des satellites indifférents les uns des autres. À Brentford, il y avait beaucoup de reproches à faire, et un Cristiano Ronaldo hargneux n’était que trop heureux de le niveler.

La sélection de Ronaldo était logique dans le sens où United n’avait personne d’autre en forme et capable de jouer en tant qu’attaquant. Choisir quelqu’un qui souhaite quitter le club est apparu un peu moins logique. Au moins, il n’y aurait pas de répétition de sa moue sur le banc, comme on l’a vu la semaine dernière contre Brighton. Au lieu de cela, Scott McTominay a été le seul joueur à être exclu d’une déception du week-end d’ouverture qui ressemble maintenant à un souvenir heureux.

Aux côtés de l’ancien partenaire de McTominay dans le crime, Fred, Eriksen a adopté le rôle de milieu de terrain central profond à partir duquel il a aidé à mettre Brentford en sécurité la saison dernière, avec notamment moins de succès. Une minorité vocale de supporters locaux était d’humeur impitoyable pour son choix de Manchester plutôt que de l’ouest de Londres: ses premières touches ont été huées et il y a eu de chaleureux rappels du score alors que Brentford enregistrait ses buts en première mi-temps.

L’héritier présomptif d’Eriksen pour le club et le pays, Mikkel Damsgaard, une star de l’Euro 2020, était sur le banc, pas encore assez en forme pour commencer après son départ de la Sampdoria. Josh Dasilva a obtenu le feu vert après que son but ait sauvé un point à Leicester dimanche dernier. Malgré la chaleur torride, Brentford a joué son jeu athlétique habituel, appuyant fort et tirant pleinement parti des coups de pied arrêtés. Ils se sont vu offrir beaucoup de ces derniers grâce à l’encrassement persistant de United et à son désespoir absolu alors que leurs fragilités étaient brutalement exposées.

Le premier match de Dasilva est venu grâce à l’agressivité de Brentford et à la soumission de United. Mathias Jensen a facilement volé Ronaldo et le ballon s’est répandu dans un espace à partir duquel un tir spéculatif pourrait être tenté. De Gea pourrait bien essayer de blâmer le haut soleil du début de soirée pour son erreur, mais ce n’était pas une erreur inhabituelle. Malgré tout son brio à de nombreuses autres occasions, l’Espagnol est enclin à laisser tomber les clangers. Le ballon a filé au-dessus de la ligne et le gardien de but a enfoui sa tête dans le gazon d’une manière familière.

De Gea n’était pas seul dans son incompétence. Loin de là. Harry Maguire n’a été sauvé d’un carton rouge qu’en faisant tomber Ivan Toney parce que Martínez était à peu près sur les lieux du crime. Maguire renflouait une erreur de possession d’Eriksen. La prochaine erreur du milieu de terrain serait plus coûteuse. Alors que United tentait mal à l’aise de jouer sur un coup de pied de but, Eriksen a été mis en difficulté par Martínez. Jensen s’est faufilé, s’est redressé et a calmement caressé la maison.

David de Gea après avoir concédé le premier but.
David de Gea après avoir concédé le premier but. Photo : Mark Leech/Hors-jeu/Getty Images

Seulement 18 minutes avaient été jouées et Ronaldo faisait rage, aboyant contre ses coéquipiers, et les fans de Brentford prédisaient joyeusement que Ten Hag serait “limogé le matin”. Treize minutes après que United se soit replié à nouveau, Ben Mee s’est penché pour se diriger vers le poteau arrière après que Toney ait eu le temps et l’espace pour hocher la tête dans un corner.

Si cela semblait facile, le suivant était encore plus simple. Jensen a volé Jadon Sancho dans la surface et a libéré Toney, qui a ensuite joué dans Bryan Mbeumo pour rentrer à la maison. La défense de United était complètement absente alors que Brentford naviguait sans contrôle.

La réaction de Ten Hag à la mi-temps a été d’éliminer les malheureux Martínez et Luke Shaw, ainsi que de remplacer McTominay par Fred.

Bryan Mbeumo et Brentford célèbrent leur victoire.
Bryan Mbeumo et Brentford célèbrent leur victoire. Photo : Mark Leech/Hors-jeu/Getty Images

Tyrell Malacia et Raphaël Varane sont également arrivés, et United a enfin profité d’un peu de terrain. La première chance de Ronaldo du match n’est pas venue plus tard, tout comme sa deuxième, toutes deux sur des centres de Diogo Dalot. L’humeur de l’attaquant ne s’est cependant pas améliorée, car il a battu le gazon de colère après avoir dépassé deux buts. À son crédit, Ronaldo a souvent été retrouvé en train de s’effondrer alors qu’il tentait de faire quelque chose – n’importe quoi -, espérant peut-être sauver sa propre soirée avec un but. Anthony Elanga a été présenté pour Sancho, qui était presque anonyme.

Eriksen a forcé le premier arrêt du match du gardien de but de Brentford, David Raya, avec une tête faible, alors que Brentford s’est assis sur son avantage béant. Jensen, Mbeumo et Dasilva ont quitté le terrain pour des standing ovations méritées lors d’une célèbre journée, après avoir orchestré une première défaite de United depuis 1938 qui restera longtemps dans les mémoires. Pour Ten Hag, et tous ceux qui espèrent que Manchester United pourra un jour revivre, cela persistera sans aucun doute comme un cauchemar fiévreux et un nouveau creux fracassant.

Leave a Comment