Au moins trois morts dans une attaque terroriste présumée en Israël

La police a déclaré que l’incident, qui s’est produit le jour de l’indépendance d’Israël, impliquait deux agresseurs présumés. L’un a tiré avec un fusil tandis que l’autre a attaqué des personnes avec une hache ou un couteau, a indiqué la police.

Les suspects n’ont toujours pas été appréhendés, selon la police israélienne, qui a exhorté le public à rester à l’écart des lieux.

“À ce stade, des points de passage de sécurité ont été déployés sur différentes routes, ainsi qu’un hélicoptère, à la recherche d’un véhicule qui a été vu en train de fuir les lieux”, a déclaré un porte-parole de la police.

Des images de la scène montraient plusieurs véhicules d’urgence, notamment des ambulances et des motos.

Deux des blessés sont arrivés à l’hôpital de Beilinson, a indiqué l’hôpital. L’un est dans un état critique et l’autre dans un état grave, a-t-il ajouté.

“C’est un événement très difficile. Quand nous sommes arrivés sur place, nous avons remarqué que c’était une scène complexe”, a déclaré Alon Rizkan, un ambulancier du service israélien d’intervention d’urgence Magen David Adom (MDA), dans un communiqué.

Les trois morts étaient des hommes dans la quarantaine, a déclaré Rizkan.

Deux hommes, âgés de 60 et 35 ans, sont grièvement blessés, a déclaré Rizkan. Un homme de 40 ans a été légèrement blessé et un homme de 23 ans a été légèrement blessé en combattant les assaillants, a-t-il ajouté.

L’attaque est la dernière d’une série d’incidents violents qui ont mis Israël et les territoires palestiniens à bout ces dernières semaines.

Des dizaines de personnes sont mortes dans des attentats en Israël et en Cisjordanie depuis le 22 mars, selon un décompte de CNN.

Lors d’un incident, deux personnes ont été tuées et plus d’une douzaine d’autres ont été blessées lors d’une fusillade dans un bar d’un quartier animé de Tel-Aviv.

Et au cours d’une seule semaine en mars, 11 personnes ont été tuées dans trois attaques dans des villes israéliennes.

Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a condamné les violences de jeudi, a indiqué son bureau dans un communiqué.

“Le meurtre de civils palestiniens et israéliens ne fait qu’aggraver davantage la situation à un moment où nous nous efforçons tous de parvenir à la stabilité et d’empêcher l’escalade”, a déclaré Abbas dans le communiqué.

Abbas a mis en garde contre les colons juifs utilisant l’incident comme excuse “pour mener des attaques et des réactions contre notre peuple palestinien”.

Il a ajouté que “la paix durable, globale et juste est le moyen le plus court et le meilleur pour assurer la sécurité et la stabilité des peuples palestinien et israélien et des peuples de la région”.

Tard jeudi, des groupes militants palestiniens à Gaza, le Hamas et le Jihad islamique, ont salué l’attaque terroriste présumée, sans s’en attribuer explicitement le mérite.

Le porte-parole du Hamas, Fawzi Barhoum, a lié l’attaque à des affrontements dans l’enceinte de la mosquée al-Aqsa à Jérusalem.

Cinq personnes abattues près de Tel-Aviv, la troisième attaque en Israël en une semaine

“C’est un acte courageux et héroïque qui vient comme une réponse naturelle aux violations de l’occupation contre la mosquée al-Aqsa”, a-t-il déclaré à CNN, faisant référence à la présence de la sécurité israélienne dans l’enceinte.

L’attaque “envoie un message à l’occupation que tous ses crimes et violations ne reviendront qu’à elle”, a-t-il déclaré, faisant référence à Israël. “Notre droit naturel est pour notre peuple de répondre aux crimes de l’occupation, de la dissuader et de défendre nos droits. Aujourd’hui, l’occupation paie la facture de ses violations.”

Muhammad Hamid Abu Al-Hassan, membre du bureau politique du Jihad islamique, a félicité les assaillants.

“La profanation de l’armée d’occupation et des gangs de colons de la mosquée al-Aqsa a franchi toutes les lignes rouges, et notre peuple continuera à répondre à cette agression”, a-t-il dit, un clin d’œil aux affrontements qui se sont produits jeudi dans l’enceinte.

Seuls les musulmans sont autorisés à visiter le lieu saint, appelé le Mont du Temple par les Juifs et Haram al-Sharif ou Noble Sanctuaire par les Musulmans, au cours des 10 derniers jours du Ramadan chaque année. Des groupes de Juifs israéliens ont recommencé à visiter jeudi.

Le porte-parole du département d’État américain, Ned Price, a déclaré que l’attaque terroriste présumée de jeudi semble être “la dernière d’une série d’attaques terroristes ignobles qui ont secoué Israël ces dernières semaines”.

“Nous les avons vus avant cette période sainte – la confluence de Pâques, de la Pâque, du Ramadan. Nous les avons vus avant le sommet du Néguev. Et si c’est ce que cela semble être, c’est quelque chose que nous condamnerions. dans les termes les plus forts », a déclaré Price.

“Notre engagement envers nos partenaires israéliens, envers la sécurité d’Israël, est à toute épreuve, et nous fournirons toute l’assistance qui pourrait être nécessaire dans ce cas”, a-t-il ajouté.

Jennifer Hansler et Jorge Engels de CNN ont contribué au reportage.

.

Leave a Comment